Petit résumé historique sur Bernheim-Jeune

Extrait de l'article consacré à Bernheim-Jeune dans l'Encyclopédie Larousse

 

"Bernheim-Jeune (dit Bernheim), famille de marchand de tableaux originaire de Besançon dont on retrouve la trace dès la fin du XVIIIème siècle à la tête d'un commerce d'articles de peinture (châssis et couleurs pour les artistes).

Succédant à Joseph Bernheim (1799 -1859),  son fils Alexandre Bernheim (1839-1915) ami de Delacroix, Corot et Gustave Courbet, vint s'installer à Paris en 1863 au 8, rue Laffitte (sur le conseil de son compatriote de Besançon, G. Courbet). C'est là, en 1874, qu'il présente les impressionnistes. Transférée en 1906 au 25, boulevard de la Madeleine et 15, rue Richepanse, la galerie Bernheim prend son réel essor sous la direction des deux fils d'Alexandre Bernheim : Josse Bernheim-Jeune (1870-1941) et Gaston Bernheim-Jeune (1870-1953). Ils organisent (notamment) en 1901 la première exposition de Van Gogh, présentent Bonnard et Vuillard en 1906, Cézanne et Cross (1907), Seurat et Van Dongen (1908), Matisse (1910), Boudin, les "Futuristes Italiens" (1912), le douanier Rousseau (1916), R.Dufy et Vlaminck (1921), Modigliani (1922), Utrillo (1923), Marquet (1925), Gauguin (1930), après s'être installés avenue Matignon (1925) ". 

"Bernheim-Jeune fût, en effet, la première galerie à s'installer avenue Matignon (angle de l'avenue Matignon et de la rue du Fbg Saint-Honoré). Ses nouveaux locaux furent inaugurés par Gaston Doumergue, Président de la République Française à l'occasion du vernissage de l'exposition Chefs-d'oeuvre du XIXème et XXème siècles.

 

MM. Bernheim-Jeune y organisèrent plusieurs centaines d'expositions dont les plus importantes sont : en 1926, Raoul Dufy, Cézanne, les dessins de Seurat ; en 1927 Utrillo, Bonnard ; en 1928, Vlaminck, Jacques Villon, Bonnard ; en 1929, Gromaire, Berthe Morisot, Matisse, Van Gogh, Boudin, Vlaminck ; en 1933, Marquet et Vlaminck ; en 1934, "Cent ans de portraits français" (1800-1900) ; en 1935, Jongkind et les "Futuristes Italiens" ; en 1936, "Mon docteur le vin" (vingt aquarelles de Raoul Dufy), "Cent ans de théâtre", "Music-hall et cirque" ; en 1937, "Rétrospective de H. E. Cross", Gericault, Marquet ; en 1938, Vuillard, "Quarante aquarelles de Cézanne", Renoir "Portraitiste" (Exposition personnelle du vivant de Renoir, 1900 et 1913) , Utrillo ; en 1939, "Hommage à Cézanne" ; en 1946, Bonnard ; en 1948, "La Femme, la douceur de vivre" ; en 1949, "Magiciens de la peinture" ; en 1950, Marquet, Bonnard ; en 1951, "Rythmes et couleurs" ; en 1952, Constantin Guys, "Peintre de portraits" ; en 1953, "Cent cinquante ans de dessins", Vuillard ; en 1954, Gros-Gericault-Delacroix, "Le nu à travers les âges", Salvador Dali (bijoux) ; en 1956, "Hommage à Bonnard", "Aquarelles de Cézanne" ; en 1958, Matisse ; en 1959, Raoul Dufy ; en 1960, Cézanne, aquarelliste et peintre ; en 1962, "Cent ans de portraits", "le Cirque" ; en 1963, Odilon Redon ; en 1964, "Paysages de France" ; en 1966, "Cent ans d'aquarelles" ; en 1967, "Coup de chapeau à Bonnard", "la Guirlande de Julie" ; en 1969, "Coup de chapeau à Vuillard" ; en 1970, Matisse ; en 1971, Cézanne ; en 1972, Marquet ; en 1973, Vuillard… etc.

Les Éditions Bernheim-Jeune furent les premières à publier des livres sur les artistes impressionnistes et post-impressionnistes ainsi Bonnard (1922), Cézanne (1914), premier livre publié sur cet artiste, Degas (1918), Gauguin, Lautrec, Manet, Matisse, Claude Monet, Renoir, Rodin, Utrillo, Van Dongen, Van Gogh, Vlaminck. Elles publièrent également le Bulletin de la Vie Artistique, revue bimensuelle de 1919 à 1926. Entre 1921 et 1934, Jacques Villon a exécuté pour les Éditons Bernheim-Jeune environ 45 aquatintes d’interprétation d’après les oeuvres des peintres impressionnistes ou contemporains de cette époque : Cézanne, Renoir, Van Gogh, Bonnard, Braque, R. Dufy, Van Dongen, Matisse, Modigliani, Picasso, Signac, Vlaminck, Utrillo, etc… Le but de MM. Bernheim-Jeune était la promotion de ces différents artistes auprès d’un public large.

Depuis sa création et jusqu'à nos jours, Bernheim-Jeune est dirigé par les membres de la même famille.

Paul Cézanne et Josse Bernheim à Aix en Provence en 1902

Paul Cézanne et Josse Bernheim à Aix en Provence en 1902

Claude Monet et Gaston de Villers

Claude Monet et Gaston de Villers


Renoir au Pavillon de Bellune

Renoir au Pavillon de Bellune

Portrait de Josse et Gaston Bernheim-Jeune, Bonnard

Portrait de Josse et Gaston Bernheim-Jeune, Bonnard

Matisse et Gaston Bernheim de Villers

Matisse et Gaston Bernheim de Villers

Les Artistes

MM. Bernheim-Jeune eurent des relations privilégiées et amicales, sans lien juridique, avec Claude Monet (de 1900 à sa mort), avec P.A. Renoir (dès 1895 à sa mort) comme en témoignent les cinq portraits de la famille Bernheim-Jeune par ce grand artiste, avec Rodin, Vuillard (plus de 10 portraits des Bernheim-Jeune) de même qu’avec leur beau-frère Félix Vallotton.

Avec leur collaborateur Félix Fénéon, Josse et Gaston Bernheim-Jeune mirent en lumière deux nouvelles écoles, les Néo-impressionnistes ou Pointillistes (Seurat, Signac, Cross) et les Nabis (Maurice Denis, Bonnard, Vuillard, K.X. Roussel et Sérusier).

MM. Bernheim-Jeune eurent de nombreux contrats avec des artistes : P. Bonnard (1904 à 1940), Chagall (1928), H.E. Cross (1906 à 1910), Raoul Dufy (1920 à 1929), Edouard Goerg (1926 à 1927), Gromaire (1930 à 1931), A. Maillol (1937), A. Marquet (1916 à 1931), Henri Matisse (1909 à 1926), J. Pascin (1928 à 1930), Jean Puy (1929 à 1932), P. Signac (1907 à 1930), Souverbie (1925 à 1930), Maurice Utrillo (1927 à 1929), Kees Van Dongen (1909 à 1916), Maurice de Vlaminck (1920 à 1932).

 

Paul CEZANNE (1839-1906)

Cézanne, contrairement à Monet, Degas ou Renoir, est ignoré de ses contemporains, mais Josse et Gaston Bernheim lui rendent visite et collectionnent ses oeuvres. Bernheim-Jeune expose le maître, participant à sa renommée. En 1914, les Editions Bernheim-Jeune publient le premier livre jamais publié sur Cézanne.

 

Claude MONET (1840-1926)

Déjà connu comme maître de l’impressionnisme, Claude Monet vit à Giverny qui se trouve sur la route de la propriété de Josse et Gaston Bernheim-Jeune à Villers-sur-Mer. Chaque fois qu’ils se rendent à leur propriété, ils s’arrêtent à l’heure du déjeuner chez le maître qui, cheveux courts, arborant une superbe barbe blanche, vêtu d’un costume en tweed gris, les reçoit avec sa voix forte et mélodieuse. Ils en profitent pour admirer ses derniers tableaux et lui montrer une nouvelle acquisition pour leur collection, voir un nu de Courbet qui émerveille le maître des nymphéas.

Au retour de la mer, ils apportent régulièrement à Claude Monet des crevettes fraîches dont il raffole.

En 1908, Bernheim-Jeune acquit vingt-huit vues de Venise. En 1912, est organisée l'exposition Claude Monet "Venise" accueillie très favorablement par la critique.

 

Pierre-Auguste RENOIR (1841-1919)

Renoir est un habitué de la galerie Bernheim-Jeune et un ami de la famille dont il peint cinq portraits. Un grand nombre de ses oeuvres ornent les murs de la résidence de Josse et Gaston Bernheim-Jeune (voir le Catalogue raisonné des tableaux, pastels, dessins et aquarelles par Guy-Patrice et Michel Dauberville, Tome I pages 3,11 et 15). 

En septembre 1901, Pierre-Auguste Renoir a séjourné plusieurs semaines à Fontainebleau, au pavillon de Bellune, pour peindre le portrait de Mme Josse Bernheim-Dauberville et celui de Mme Gaston Bernheim de Villers.

 

Auguste RODIN (1840-1917)

Ami de Rodin, Josse et Gaston Bernheim-Jeune l’exposent et lui achètent de son vivant des œuvres. Ils publient en 1915 un livre sur ce génie de la sculpture.

 

Pierre BONNARD (1867-1947)

Un long compagnon de route et ami de MM. Bernheim-Jeune (sous contrat de 1904 à 1940). 

En 1947, quelques semaines avant la mort du maître, Bernheim-Jeune organisa à New York sa dernière exposition de son vivant. A la demande de l’artiste, Bernheim-Jeune a édité et répertorié les oeuvres du peintre dans un Catalogue raisonné en 4 volumes par Jean et Henry Dauberville.

 

Henri MATISSE (1869-1954)

Henri Matisse a signé cinq contrats avec MM. Bernheim-Jeune (de 1909 à 1926), il est aussi un ami de la famille.

Les Éditions Bernheim-Jeune ont publié notamment en 1995 «Henri Matisse chez Bernheim-Jeune» par Guy-Patrice et Michel Dauberville (2 volumes).

 

 

Découvrir nos Éditions