Bernheim-Jeune renoue avec la tradition d’accueillir des ventes publiques. 

Succédant à la galerie Georges Petit, où de nombreuses ventes publiques de commissaires priseurs parisiens eurent lieu du début du XXème siècle aux années 30, puis à la galerie Charpentier, qui reçut des ventes publiques durant les années 50.

La galerie Bernheim-Jeune qui fut la première a s’installer faubourg Saint-Honoré et avenue Matignon en 1925,  souhaite contribuer au renouveau de ce quartier, tout en poursuivant ses activités de galerie et d’éditeur d’art. Découvrir et  promouvoir de nouveaux  artistes demeure le cœur de notre activité tant dans le domaine de la peinture que de la sculpture.

Diversifier pour accueillir de nouveaux publics tel est l’objectif de cette initiative qui permettra d’apporter un nouveau regard sur notre galerie.